Vivières notre Village

Site officiel de la commune de Vivières

» Mairie » Publications » Le Petit Vivièrois » Archives » Le Petit Vivièrois n°8 – Automne 2012

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Hommage à Jean Somaini rédigé et lu par Rémi Vanlerberghe lors des obsèques

Je représente aujourd’hui l’ensemble du conseil municipal, mais je me permets aussi de m’exprimer en tant que voisin et proche de la famille.

Cher Jeannot,

Nous voilà donc tous réunis pour te saluer une dernière fois. Tu vois, nous sommes très nombreux pour cela et c’est vraiment dire une évidence que d’affirmer que si quelqu’un mérite cet hommage, c’est bien toi ! J’imagine presque ton sourire gêné en entendant cela, car tu n’aimais pas être mis en avant, mais il faut quand même redire à tous combien, ta vie durant, tu as été près des gens et à l’écoute de tous.

Je voudrais d’abord commencer par ton investissement au niveau de la vie communale : Tu as été 30 ans au conseil municipal et premier adjoint de deux maires différents, Mr De Baere et Mr Bretonnière ; c’est dire si tu étais l’homme idéal pour la fonction. Il
est impossible de faire le catalogue de tous les services que tu as rendu à ce poste, que ce soit par ta présence de tous les jours ou par les dépannages nombreux effectués en tant qu’artisan (Combien de vitres changées chez les vivièrois). C’est aussi en tant qu’artisan que tu as œuvré plusieurs fois (cette église peut en témoigner) dans les monuments communaux : Ecoles, mairie et cela y compris après avoir quitté le conseil municipal.

en toute sérénité, te mettre au service des autres ; tes filles Christine, Valérie et Bénédicte, leurs maris et tes petits enfants que tu aimais beaucoup et qui te le rendaient bien !

L’image que nous retenons de toi, c’est de te voir te déplacer dans Vivières sur ton vélo avec ton chapeau sur la tête et ton cigare au coin des lèvres. Mais nous n’arrivons pas à t’imaginer autrement que souriant, aimable, gentil, tous ces qualificatifs qui te résument tellement bien ! Même lorsque la maladie t’a rattrapé, tu as gardé ce sourire et cette énergie pour te battre jusqu’au bout.

Pour tout cela, Jeannot, tes voisins mais aussi l’ensemble des vivièrois te remercient du fond du cœur.

Merci pour ta gentillesse, Merci pour ton dévouement, Merci pour ton sourire, Merci de nous avoir écouté, Merci pour tous les services rendus, Merci à ta famille de t’avoir permis de nous donner tout ce temps.

Merci, Merci, Merci !

Tu as maintenant rejoint ton Papa et ta Maman et je ne doute pas qu’ils t’aient accueilli avec tout leur amour et qu’ils soient fiers de voir combien tu as fait de ta vie une belle œuvre.

Repose en paix

Au revoir Jeannot

On peut donc aussi saluer ton civisme. Tu as encore très longtemps donné des coups de main en tenant le bureau de vote par exemple. Et bien sûr ta présence assidue aux cérémonies du souvenir du 11 novembre et du 8 mai, en tant qu’ancien combattant mais aussi et d’abord en tant que citoyen.

Mais une fois ta retraite prise, tu as continué à te mettre à la disposition des vivièrois en rendant çà et là de multiples services. Quand on frappait à ta porte, on savait que tu ferais tout ce que tu pourrais pour dépanner et la plupart du temps, tu avais le remède aux problèmes posés.

Tu avais aussi une passion : ton jardin. Tu étais un précurseur de l’agriculteur bio. Tu cultivais d’ailleurs tellement bien que tous tes voisins ont pu un jour ou l’autre profiter de ton surplus de production de salades et de courgettes.

Mais bien sûr, la plus belle de tes passions, c’était ta famille : Ton épouse Jacqueline grâce à qui tu as pu,

  • Léo MAUFROY : le 06 Février 2012,
  • Julia CAMACHO VITORINO : le 11 avril 2012,
  • Erawan CHINA : le 10 septembre 2012,
  • Elies RICHARD : le 23 septembre 2012.

Audrey LAMOURET et Julien BEZIN : le 21 juillet 2012.

  • Jean-Claude MARTIN: le 12 mai 2012,
  • Jean SOMAINI : le 24 mai 2012.

Vivières au fil du temps…

La présence du muret, le poteau électrique en bois et la disparition du mur séparant l’école des filles de celle des garçon devrait permettre de préciser la date de ce cliché...

La présence du muret, le poteau électrique en bois et la disparition du mur séparant l’école des filles de celle des garçon devrait permettre de préciser la date de ce cliché…

Jour de brocante.

Jour de brocante.

Comité de rédaction : Madame Le Tellier, André Pommier, Rémi Vanlerberghe, Francis Honoré et Christophe Stanley.

» Mairie » Publications » Le Petit Vivièrois » Archives » Le Petit Vivièrois n°8 – Automne 2012