Vivières notre Village

Site officiel de la commune de Vivières

» Mairie » Publications » Le Petit Vivièrois » Archives » Le Petit Vivièrois n°8 – Automne 2012

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

L’EDITORIAL:
Le mot du Maire

Editorial
Cher(e)s Concitoyen(ne)s,

Tout d’abord, un mot de remerciement pour Célyne MULLER qui, depuis le début de sa parution, assurait le recueil et la mise en page de notre bulletin. La Commune ne disposant pas des mêmes outils professionnels, son départ de Vivières nous a donc conduit à modifier le format et la présentation du « Petit Viviérois ». Nous allons, par ailleurs, essayer d’en assurer une parution semestrielle.

Depuis la lointaine parution du dernier numéro, quelques événements majeurs sont intervenus dans notre commune.

Tout d’abord, une troisième classe a été confirmée pour notre regroupement scolaire Vivières-Soucy-Puiseux en Retz. Le seul regret des élus est que, malgré leur intervention auprès de la Direction académique, Mme B. BEVIERE n’ait pu être maintenue dans son poste à Puiseux.

Après sept années d’échanges et de concertation avec le Conseil Général de l’Aisne, ce dernier a récemment financé le raccordement par fibre optique au concentrateur de Villers-Cotterêts ce qui permet désormais de couvrir, en haut débit, l’ensemble du territoire communal et à des vitesses de transfert 40 fois supérieures aux précédentes.

Notre projet sécurité incendie progresse malheureusement plus lentement que prévu. Après deux appels d’offres infructueux nous allons très prochainement devoir en lancer un troisième avec le ferme espoir d’aboutir, dans les meilleurs délais, à l’installation d’une réserve d’eau à Longavesne et dans un deuxième temps, à l’Essart.

Dans le but de minimiser l’impact des eaux de ruissellement, la municipalité a pris contact avec une société de conseil spécialisée, en vue de définir les besoins en aménagements hydrauliques afin de maîtriser les inondations sur la commune de Vivières. Une recherche de financements possibles est en cours.

Enfin pour clore cet éditorial, l’équipe municipale tient à féliciter les jeunes acteurs sportifs de la commune qui dans la spécialité tir à l’arc ont remporté diverses titres dont un champion de France par équipe, plusieurs vice champions de France en individuel et dans la spécialité judo, une place de vice champion de Picardie. Encore une fois bravo à tous ces jeunes sportifs et félicitations aux parents qui les accompagnent dans leurs exploits.

André POMMIER
Maire de Vivières

La France et le Québec
Partage de noms de lieux

LPV-N8-PAGE-3-2

Drapeau du Québec

LPV-N8-PAGE-3-3

Drapeau de la Picardie « française »

Picardie
En France, la Picardie tient son nom des picards, ces hommes qui aux XIe-XIIIe siècles, utilisaient sur place la pique pour arme.

La toponymie québécoise a fait une large place au nom de cette région. Ainsi un canton de la région de l’Outaouais (frontière entre les provinces de Québec et de l’Ontario) porte le nom de Picardie. Ce canton baigné par de nombreux lacs, est une création récente puisque son nom a été choisi par les autorités toponymiques en 1955 et proclamé en 1966. En 1991 le nom de Oise a été donné à

un lac du canton de Picardie par référence à la situation de l’oise en France.

Le nom de Picardie au Québec remonte beaucoup plus loin dans le temps. Vers 1800 un rang appelé Picardie desservait un ensemble d’exploitations agricoles. Cette voie de communication rurale, située en Mauricie, existe toujours et on y a même ajouté une route de Picardie qui relie ce rang à un hameau portant lui aussi le nom de Picardie. En milieu urbain on dénombre une vingtaine de rues et d’avenues qui rappellent par leur nom cette région de France.

Cette région de France a fourni 160 émigrants (2% de l’immigration) à la Nouvelle France ce qui explique ces références répétées à la Picardie.
Plusieurs familles souches Québécoises ont une origine Picarde, notamment les Caron, Duplessis, Lesage, Lamotte et Séguin.

LPV-N8-PAGE-3-4

Stationnement Rue de l’Escadron de Gironde

La rue de l’Escadron de Gironde présente une configuration plus urbaine que rurale avec une densité d’habitations importante et des trottoirs très étroits.

Le stationnement et la circulation sont une réelle source de gêne pour les habitants et les usagers de cette rue.

Quelques règles de courtoisie pour le STATIONNEMENT :

  • Ne pas stationner devant les portails,
  • Laisser le dégagement pour la fermeture des volets,
  • Stationner au droit des bordures pour faciliter la circulation.

MERCI.

» Mairie » Publications » Le Petit Vivièrois » Archives » Le Petit Vivièrois n°8 – Automne 2012